Acheter

Votre projet
  • Acheter
  • Investir

Type de bien
Type de bien
Prix Max
Votre budget

-

Nb de pièces

Nombre de pièces
  • Pas de minimum
  • 1 pièce
  • 2 pièces
  • 3 pièces
  • 4 pièces
  • 5 pièces

Surface Min
Votre surface

-

Focus crédit : le Prêt Epargne Logement

@MaSelectionImmo - 22 Oct - 2 min de lecture

pret-immobilier-le-pel-a-t-il-encore-un-interet

Produit d'épargne pour le financement d'un projet immobilier, le PEL (Plan Epargne Logement) a vu au cours des deux dernières années son rendement se réduire et ses conditions d'accès se restreindre. Est-ce là le début d'une fin ?

Le Plan Epargne Logement est un placement qui s’étire sur une période minimum de 4 ns et pour lequel le propriétaire s’engage à verser au minimum 225 € lors de la souscription puis à l’alimenter régulièrement: mensuellement, trimestriellement, ou semestriellement. Sorte de crédit immobilier à taux privilégié, le PEL permet au particulier d'investir dans l'achat d'une résidence principale. Mais les taux actuellement très avantageux du crédit immobilier classique détournent les acheteurs.

Si depuis le début 2018, la réforme fiscale a formé le souhait de gratifier les investissements dans le financement de l'économie plutôt que ceux dans les placements sans risques, il faut néanmoins faire une distinction entre les PEL ouverts avant et après le 1er janvier 2018. Depuis le début le début de l'année les intérêts du PEL sont fiscalisés et son rendement annuel atteint désormais 0,7%. Les PEL ouvert antérieurement à 2018 et qui ont moins de 12 ans sont exonérés d'impôt sur le revenu et ne sont non plus soumis aux prélèvements sociaux. Cela est différent pour les PEL de plus de 12 ans qui sont contraint à l'impôt et aux prélèvements sociaux à hauteur de 17,2%. Quant aux PEL ouverts depuis cette année, en plus des prélèvements sociaux, le prélèvement forfaitaire est obligatoire sur les intérêts à hauteur de 12,8%

Une diversité de placements attractifs
L'attractivité du PEL a même perdu du terrain face à l'assurance vie et au livret A qui se voit redoré par la fiscalité de la flat tax. Les dépôts sur des PEL recensés par la Banque de France sont en effet en forte chute : 31 millions d’euros en mars 2018, contre 1,3 milliard deux ans auparavant ! Il faut dire qu’outre les conditions moins intéressantes, il souffre aussi des taux bas du crédit immobilier classique : 1,45% en moyenne sur le deuxième trimestre 2018.

source : empruntis.com

MaSélectionImmo.fr
Inscrivez-vous à la Newsletter
Notification de nouveaux biens immobiliers neufs